Je veux un robot !

  • Pfff, je n’en peux plus de cette pelouse, tous les samedis c’est pareil, 2h en plein soleil, il est tant que Thomas ait l’âge de passer la tondeuse, dit Philippe 43 ans, venu prendre une bière fraîche au frigo.
  • Encore 5 ans, mon chéri… où alors, tu t’achètes un robot ?
  • Un robot qui sait tondre ? j’ai passé l’âge de regarder Star Wars !
  • T’es bête, je ne te parle pas de R2D2, mais d’un vrai robot autonome qui tond et se recharge tout seul !
  • Hein, ça existe ça ?
  • Mais bien sur !
  • S’il faut faire un crédit sur 5 ans, pour ça, non merci ! et puis ça marchera pas ici ton truc, avec nos 4.000 m2 ton robot y va être à la « ramasse »
  • Tu dis n’importe quoi, sans savoir, comme toujours, des robots il en existe pour des surfaces de moins de 500 m2 jusqu’à 3 hectares, alors tu vois, il y a de la marge…
  • Ouais ben chez nous, avec tous tes massifs de fleurs, il va devenir fou ton robot, sans penser aux dégâts qu’il va faire quand il va rentrer dans tes parterres.
  • On voit vraiment mon pauvre Fifi que tu n’y connais rien, toi à part ta pêche et ton tarot, rien ne t’intéresse…
  • Et puis chez nous, ce n’est pas un green, l’herbe est irrégulière, il y a des pentes, des arbres, la piscine, les jeux des gosses, etc…
  • Et bien tout ça, le robot peut l’éviter. Il suffit de lui délimiter une zone et la contourner à l’aide d’un fil enterré dans le sol, totalement invisible et qui ne dégradera en rien ta sacré pelouse.
  • Mouais, dit Philippe, rageant que sa femme ait réponse à tout. Et s’il faut qu’en plus, je passe tout un week-end à 4 pattes pour poser les limites, non merci !
  • Tu n’y es pas du tout, il y a des packages pose comprise, tu n’auras rien à faire, des techniciens te feront ça dans une demi-journée et nous expliquerons comment le programmer et ce qu’il faut faire pour optimiser son fonctionnement
  • Encore un truc bourré d’électronique qui finira au fond du garage
  • Ce que tu peux être rabat-joie, mon pauvre Philippe. La concession où nous nous servons depuis des années m’a tout expliqué, il faut de temps en temps le nettoyer et le ramener en hivernage 1 fois par an pour tout vérifier.
  • Ok, ok et ça doit vachement consommer ce bidule
  • Pas du tout, il consomme entre 25 et 30 euros par an et puis, plus d’essence ou d’huile à aller chercher, il est toujours opérationnel, peut tondre sous la pluie, la nuit etc…
  • Et il fait le café, aussi ?
  • T’es vraiment couillon, toi !
  • Les seules conditions à son bon fonctionnement, c’est que…
  • Ah je me doutais bien qu’il y avait un loup…
  • Laisse-moi finir, Fifi ! donc, le concessionnaire m’a dit qu’après l’étude de notre terrain il nous communiquerait quel type de robot nous conviendrait le mieux et éventuellement la préparation qu’il faudrait faire.
  • Ah bon ? ils ne le font pas ça ?
  • Le concessionnaire nous proposera plusieurs devis, car le robot ne peut bien fonctionner que si le terrain est propice à son bon fonctionnement.
  • C’est-à-dire ?
  • Il faut reboucher la plupart des trous, afin d’éviter qu’il ne bloque ses roues, couper les branches basses, lui faire un socle ou aménager le sol pour que l’on pose sa base sur une surface la plus plane possible
  • Ben dis donc, il est délicat ton truc
  • Quand tu vas à la pêche tu prends ta vieille 4 L, non ? pas la voiture neuve ! et bien là c’est pareil, si l’on veut que notre robot fonctionne bien, il faut l’aider à bien rouler et lui faciliter les choses
  • Ah oui mais encore une chose…
  • Oui, quoi ? fit Elisa blasée
  • Quel nom va-t-on lui donner ?

Adopter « Harry », un robot qui vous veut du bien…

  • Henri, Henri
  • Oui quoi ?
  • Dépêche-toi, nous sommes attendus à 19h30 chez Aurélie et Patrice pour l’apéritif, il parait qu’ils ont quelque chose de fabuleux à nous faire voir…
  • Si c’est comme le moulin à poivre qui joue la 9ème de Beethoven quand on s’en sert, nous allons passer un excellent moment ^^
  • Oh que tu es médisant !
  • Bon on verra bien

Quelques minutes et quelques kilomètres plus tard, Aurélie et Patrice sont installés sur la terrasse en teck toute récente de Jean-François et Béatrice, quand ils entendent un léger bruit qui leur parvient derrière eux.

Le couple invité se tourne alors en direction du bruit et voit un drôle de petit objet arrivé sur le côté, tout bleu et qui zigzague…

  • C’est quoi ça ?, dit Patrice, intrigué
  • Ah, oh ça, c’est Harry, répondit Jean-François, aussi fier qu’amusé, notre robot de tonte…
  • Vôtre quoi ?
  • Oui, oui, tu as bien entendu, dit fièrement Béatrice, NOTRE robot, qui tond tout seul, se recharge tout seul, tous les jours de la semaine et même le week-end.
  • C’est un truc que vous avez ramené des States, dit Patrice, intrigué
  • Pas du tout, nous l’avons pris chez Rémy, le concessionnaire de Flancey en Bresse, c’est un produit qui est maintenant courant, mais ça existe depuis plus de 20 ans
  • Oui, mais ça c’est bien pour votre terrain, il est tout petit et tout plat, ce n’est pas comme nous qui avons 3500 m2, dit Patrice, d’un ton suffisant.
  • Détrompe-toi, mon pauvre Patrice, ces petites bêtes là couvrent des surfaces de 500 à 30.000 m2
  • Peut-être, mais tu sais bien que nous n’avons pas tes moyens, nous ! tout le monde n’a pas la chance d’avoir fait un bel héritage !
  • Là encore tu te trompes, mon ami, pour la surface que tu as chez toi, cela ne te couteras pas plus cher que quand tu devras remplacer ton vieil autoporté, crois moi et en plus, vu les réparations coûteuses que tu lui fait, il serait d’ailleurs temps que tu le change…
  • Et puis, ajouta Beatrice, plus de week-end sacrifié, pas d’essence ni d’huile à aller chercher, pas d’excuses pour les jours où il fait mauvais, car il peut tondre toute la semaine, la nuit et même sous la pluie…
  • Et ça marche comment cet engin, je ne vois pas de fil
  • Le robot fonctionne grâce à l’émission d’un fil de basse fréquence enterré dans le sol qui agit comme une barrière invisible au delà duquel le robot ne va pas !
  • Et puis, renchérit Béatrice, aucune crainte pour tes dahlias et ton potager, le robot contourne les obstacles partout où le fil est posé !
  • Et ce n’est pas trop compliqué pour le poser…
  • Pas du tout, enfin je t’avouerai que notre revendeur à tout ce qu’il faut pour que ce soit bien fait, donc inutile de s’inquiéter.
  • Et il peut faire ça rapidement ?
  • Oui, bien sûr, dans un premier temps, grâce à ton adresse, il va analyser ta surface et la quantité de fil nécessaire à la pose. Ensuite, il viendra chez vous évaluer le terrain pour savoir quelles améliorations sont nécessaires.
  • Et pour mes pentes ?
  • Il existe un robot pour chaque type de terrain et surfaces, les aménagements que tu devras faire sont simples, mais indispensables au bon fonctionnement d’Arthur, enfin vous appellerez le vôtre comme vous le souhaiterez. Tu sais il fait très vite partie de la famille…
  • Enthousiaste, Béatrice coupa la parole à son mari et expliqua les aménagements indispensables au bon fonctionnement du robot.

Il faut reboucher la plupart des trous, afin d’éviter qu’il ne bloque ses roues, couper les branches basses, lui faire un socle ou aménager le sol pour que l’on pose sa base sur une surface la plus plane possible

  • Tu sais, Patrice, pour toi qui est habitué à bricoler, remettre ton jardin en état, ça ne sera pas un problème, sinon tu peux le faire faire par un paysagiste.
  • Aurélie, qui s’était peu exprimer jusque-là dit : « ah tiens, c’est bizarre, il fait quoi, là ? il a l’air perdu, il tourne en rond !
  • Et bien là, il coupe en spirale ^^ dès qu’il rencontre une zone plus dense d’herbe il effectue des cercles concentriques, puis après il va chercher une autre zone à se mettre sous la dent
  • Mais comment il fait pour ne pas toujours passer au même endroit ?
  • Ces robots sont intelligents et ils ont des capteurs qui leur indiquent si l’herbe a été coupé ou pas ! comblé et fier de son acquisition,
  • Jean-François porta son verre à ses lèvres. « Et puis, Patrice, penses à tout ce temps que tu vas gagner, cela te permettra peut-être d’améliorer ton swing, au golf et peut être de me battre un jour… »
  • Ah j’avoue, je suis séduit dit Patrice
  • Alors, samedi matin on passe voir Rémy et sa gamme de robot et dans la foulée, on part se faire un 18 trous, ok ?