Comment installer facilement son robot tondeuse ?

 

Vous êtes prêts à vous lancer ?

Deux solutions s’offrent alors à vous :

 


1.Vous souhaitez que notre technicien vous accompagne

 

Vous connaissez votre surface à tondre, alors contactez nous pour que nous vous indiquions le revendeur motoculture le plus proche de chez vous.

                

Contact : CDPM

Par e-mail : contact@cdpm.fr

Par téléphone : 04 66 30 85 40

 

 

Conseil Pro : Validez avec votre conseiller la faisabilité du projet et la préparation de votre aire de tonte

 

Un projet sur mesure :

 

  1. Etude minutieuse et personnalisée de votre projet à distance

Le spécialiste du robot de tonte établira les documents préliminaires indispensables à la réalisation, avec lesquels il se rendra avec vous sur le terrain.

  1. Evaluation de la surface à tondre in situ et prise en compte de vos besoins

Contournements des obstacles (arbres, piscine, arrosage intégré, massifs, jeux d’enfants…). Préparation du terrain (rebouchage d’éventuels trous, racines affleurantes…). Présence de pentes importantes, de zones accessibles, étroites.

  1. Validation du projet et de la faisabilité, établissement d’un DEVIS pour la pose du fil périmétrique, de l’aménagement du terrain (si fait par le Technicien agréé) et du coût du robot.

Le technicien possède un outil (enfouisseuse de fil) qui lui permet d’enterrer le fil périmétrique, entre 2 et 8cm et ainsi de le rendre efficace, mais invisible.

Emplacement de la base de charge : étape décisive (accès facile, zone stable… ). Vous pouvez même lui donner un petit nom si vous voulez !

Vidéo d’installation : http://www.youtube.com/watch?v=XTuXMeLDGYE

En choisissant un robot Wiper chez votre revendeur, vous vous assurez également d’un service de professionnel capable d’entretenir et réparer votre robot.

 


2. Vous souhaitez prendre votre installation en main ?

 

En bon bricoleur, vous avez envie de mener vous-même les opérations !

Pas de problème ! Afin de goûter à la sérénité et au plaisir retrouvé,

il n’est pas nécessaire d’avoir un green en guise de terrain.

 C’est décidé, je me lance…

 

 

Préparation du terrain

1ère Etape

       Conseil Pro : Faîtes le tour de votre terrain en repérage, comme si vous étiez le robot

 

Avant tout chose, Il est nécessaire d’évaluer vos besoins :

– Où vais-je faire passer le robot ?

– Peut-il passer à cet endroit?

Le fait de faire le parcours du fil périmétrique va vous permettre d’appréhender les difficultés que pourraient rencontrer le robot tondeuse.

Nous vous conseillons juste d’évaluer certains points, comme par exemple, la « mise en conformité » du terrain; à savoir :

  • Enlever tout objet pouvant être endommagés : jouets, petits pots de fleurs …
  • En cas de bordures existantes, s’assurer qu’elles soient suffisamment solides et de plus de 10 cm.
  • Couper les branches trop basses pouvant géner le robot
  • Trous à reboucher sur le terrain ou à proximité des bords (gênant le bon passage du robot),

En effet, malgré ses grandes capacités de tonte, la taille d’un robot est toutefois limitée,

Par exemple un robot de 16kg avec des dimensions de 80 cm x 61 cm x 39 cm peut traiter une surface de 3500 M2, c’est fort, non J ?  Ces roues restent néanmoins de petites dimensions (25cm); c’est pour cela qu’une ornière même de 8 à 10 cm demeure un obstacle énorme pour lui.

Tout cela ne doit évidemment pas vous rebuter, mais ses améliorations seront garantes de votre quiétude et du bon fonctionnement de votre tondeuse autonome.

 

Installation du fil

2ème Etape

Afin de définir précisément la quantité de fil nécessaire, utilisez une roue de géomètre.

Une fois que vous connaissez le périmètre de votre terrain et les obstacles à éviter, votre revendeur vous proposera un kit de pose adapté à votre besoin.

 

Sans machine enfouisseuse de fil, celui-ci sera posé en surface de votre terrain, des clous de maintien devront être posés tous les 50 cm pour en assurer la stabilité.

 

Que faire en présence de :

 

Arbres avec cuvettes, racines apparentes, massifs   → Contourner à l’aide du fil périmétrique

                

Cuvette importante

Massif

Racines saillantes

 

 

Obstacles nets, n’offrant aucun risque de dégâts → Lorsque les obstacles sont suffisamment solides, le robot les heurte, avec douceur et change de cap

  

Obstacles divers fixes

Obstacles mobiles

Cuvette bouchée

 

Une Piscine 

Parce qu’il ne vous nettoiera pas le fond… 😉

La bonne distance à respecter :

 

 

 

 

 

Type de contournement conseillé :

 

Pose de retour rapide :

  • Afin de bien fonctionner, votre robot-tondeuse autonome doit retourner à sa base se recharger et ce dans plusieurs cas : soit parce qu’il a fini son travail (plus d’herbe à couper), soit parce que son temps de travail programmé est arrivé à terme ou encore parce que ses batteries sont à plats.
  • Pour lui éviter des mètres inutiles pour le retour à son poste de charge, Il existe une fonction spécifique, « le retour rapide ». C’est une « option » particulière disponible sur tous les robots Wiper. Lors de la pose du fil périmétrique, sur le trajet de celui-ci, on forme un triangle de 50 x 40 x 40 cm, avec le fil. Cette forme donnée au fil va être reconnue par le robot qui après son passage sur ce triangle, va décrire un angle droit et couper la trajectoire du terrain pour aller au plus court sur le côté opposé.
  • Il permet de faire faire au robot un raccourci et lui éviter de suivre l’intégralité du fil périmétrique, en rejoignant le fil qui se trouve au plus près de la base.
  • Ce gain de temps, et donc de batterie, évitera au robot d’utiliser inutilement de l’énergie.

 

Placement de la station de charge

3ème Etape

La station de charge est primordiale au bon fonctionnement du robot, si celui-ci rencontre des difficultés pour entrer ou sortir, c’est l’ensemble de son efficacité qui risque d’être compromis!

Il faut d’abord essayer de trouver une place à équidistance des zones à atteindre, dans la limite du possible. En effet en plaçant la base au centre du terrain, le robot équilibrera ses déplacements et de ce fait mettra moins de temps pour aller dans chacune des zones programmés, mais surtout il gardera un maximum de batterie à l’aller comme au retour.

Un raccordement électrique direct, avec une section d’au moins 2.5mm2 est nécessaire. Il faut éviter de placer le branchement sur une multiprise ou avec une rallonge de faible section. Le robot doit avoir sa prise dédiée. Le courant capté par la station de charge doit être régulier et continu pour éviter les variations électriques transmises au robot.

La base doit également se trouver sur la partie la plus plane possible et il est souvent nécessaire d’en faire le bon aménagement (pose au niveau, chape béton, pavé, herbe synthétique … ). Il faut éviter les zones ayant tendances à accumuler les eaux de pluie, le gravier, schiste, terre non compactée… la surface doit être la plus meuble possible.

 

 

Exemple de base, avec un bon socle rigide :

 

 

 

 

Conseil PRO : Une bonne alternative, si la surface d’accueil n’est pas satisfaisante, la dalle à engazonner : une surface toujours plane et propre.

Le robot doit être idéalement placé en bordure de terrain, avec un espace de dégagement de 2 mètres sur sa droite (il sort en marche arrière et pivote obligatoirement à droite pour aller tondre). 2 mètres de ligne droite sont également nécessaires pour qu’il puisse rentrer correctement à sa base.

Différents positionnements possibles :                                 

Configuration fil si mur, haie… à droite :                            

Configuration si aucun obstacle latéral : Boucle positionnée pour éviter au robot d’heurter la base lors de ses mouvements

Tous nos robots sont étanches et peuvent travailler sous la pluie, cependant il existe des couvercles pour les protéger, mais vous pouvez également en personnaliser un, si ça vous dit ?

 

Branchement final

4ème Etape

Le fil rouge, sur le bouton rouge ^^…

https://youtu.be/sqBLWoWT5Is

 

Programmation

5ème Etape

Dernier élément vital au bon fonctionnement du robot, la programmation permet de faire évoluer son robot selon ses propres choix. Le robot peut travailler plusieurs heures par jour et ne vous en voudra pas si vous le faites travailler de nuit ou le dimanche. Chaque robot a bien entendu sa limite quant au nombre d’heures travaillées par jour, en fonction de sa taille et de son autonomie. Il vaut mieux le programmer un jour sur deux pendant 5 h, plutôt qu’une seule fois 10h. Si vous possédez également un arrosage automatique, il suffit d’alterner les deux programmations, ou encore de lancer l’arrosage pendant la nuit et le robot au petit matin. Cela ne sera que mieux, évitera au robot de colmater de l’herbe humide et donc pour vous moins de nettoyage.

Conseil Pro : Lancer le robot quand la rosée est évacuée, quelques heures après l’arrosage

Comment définir les zones secondaires ? Pourquoi ?

Le logiciel du robot fait en sorte que le robot puisse aller dans tous les endroits de votre terrain. Cependant comme un terrain n’est pas forcément, parfaitement carré ou rectangulaire et qu’il existe des zones éloignées de la base ou encore des coins plus difficiles d’accès, il est préférable de guider le robot dans ces zones-là.

De plus, il optimisera ainsi son autonomie et n’ira que dans la zone souhaitée.

Les zones données en mètre sont calculées en passant sur le fil périmétrique, au départ de la base jusqu’à la zone à atteindre. Les trajets les plus courts doivent être choisis.

Par exemple : pour la programmation en zone 2, le robot va sortir dans le sens « horaire » de gauche à droite. De l’autre côté, pour atteindre la zone 1 à 80 mètres le robot va sortir de droite à gauche, donc en sens « anti-horaire ».

 

 

100% Félicitations!

Votre installation est à présent terminée, n’oubliez d’effectuer quelques tests élémentaires :

  • Rentrée correcte du robot dans sa station de charge
  • Test du retour rapide
  • Test des zones à contourner
  • Test des zones secondaires…